Tag : cuisson-a-la-vapeur

bambouvapeur

La cuisson à la vapeur

La cuisson à la vapeur douce est le meilleur mode de cuisson pour nos aliments. Pourquoi? Parce qu’elle conserve tous les nutriments de nos aliments. Quand on prend soin de bien choisir nos légumes, de les faire pousser dans nos jardins ou de les payer plus chers pour avoir des produits bios remplis de bons nutriments, il serait dommage de les voir partir avec l’eau de cuisson.

Certains pensent même qu’il ne faut manger que crus, mais c’est à partir de 40° que les vitamines C disparaissent et au-delà de 100° que les autres vitamines, les minéraux et les oligo-éléments sont détruits ou deviennent non absorbables par l’organisme. Les chinois en revanche pensent qu’il ne faut ingérer que des aliments au moins à la température du corps (38°), y compris l’eau que nous avalons, afin d’en faciliter l’assimilation à notre estomac. Et il ne faut pas oublier que c’est grâce à la trouvaille du feu que les protéines animales sont devenues assimilables pour l’homme.

La cuisson à la vapeur douce se fait à 95° et n’a donc rien à voir avec les nouvelles cocottes minutes express qui montent beaucoup trop haut en température pour cuire toujours plus vite nos aliments. C’est une cuisson douce pour laquelle il faut bien choisir son instrument de cuisson.

L’idéal est d’avoir un récipient avec un couvercle en forme de dôme (pour que l’eau condensée sur le couvercle retombe sur le côté et non sur les aliments) et un panier avec de larges trous (pour une meilleure circulation de la vapeur).

Certains constructeurs se sont penchés sur la question et ont fabriqué des contenant parfaits pour la cuisson à la vapeur douce. Si le prix n’est pas un problème alors c’est très intéressant, d’autant que ces ustensiles, utilisés tous les jours, seront tout de même assez rapidement amortis. Pour les petits budget il existe les traditionnels paniers en bambous utilisés dans la cuisine chinoise qui possèdent toutes les caractéristiques requises: dôme arrondi, larges trous, matériel non toxique.

Ces paniers en bambou ont aussi l’avantage de se présenter en différents diamètres ce qui permet d’en trouver qui s’adaptent au cuiseur à riz, permettant de mettre des légumes dans le premier panier et du poisson ou du poulet dans le niveau supérieur.

De plus un avantage non négligeable est le gain de temps libre que ce mode de cuisson offre au cuisinier ou à la cuisinière. En effet un repas complet peut être mis à cuire et conserver chaud  jusqu’à l’heure du dîner.

Categories: Blog du sans gluten, Le gluten en pratique